Les classes flexibles de l’école Saint-Victor

 -  -  1


Suivre des cours en étant debout, assis à une table haute, allongé sur un tapis ou en rebondissant sur un ballon, voici la toute nouvelle mode venue du Canada qui commence à s’implanter dans nos établissements scolaires, et notamment à l’école Saint-Victor à Ham-s/S dont je vous parle dans cet article.

Lancée cette année, l’initiative de Madame Pauline et Madame Anne-Catherine, rencontre un certains succès auprès des élèves, il s’agit bien entendu des classes flexibles. Aussi appelées “flexible seating” par nos amis canadiens, je vais tenter de vous transcrire dans cet article les tenants et aboutissants de cette méthode qui innove dans nos salles de classes.

Les classes flexibles, qu’est-ce que c’est ?

En une phrase : “Aménager le lieu d’apprentissage afin de permettre aux élèves de trouver la position qui leur apportera le plus de confort et de concentration en fonction de l’activité qu’ils doivent mener.”

Ces classes se caractérisent par une série d’îlots, chacun aménagés différemment, qui permettront aux élèves de prendre des postures différentes et ce, pendant un laps de temps restreint, généralement les places des enfants changent après les pauses et récréations.

Concrètement, comment cela se passe ?

J’ai eu la chance d’assister à différents rituels lors de mon passage dans les locaux de l’école, et j’ai été ébahi par l’autonomie des élèves au moment de prendre leur position dans les différentes salles. Aucune dispute à déplorer, et même des négociations entre les petits permettant d’arranger le conflit naissant autour d’une place bien précise afin de partager le matériel mis à leur disposition.

A chaque salle son organisation, qui dit “classe flexible” ne dit pas que l’institutrice/teur perd les pouvoirs sur l’aménagement de sa classe. J’ai pu constater différents arrangements et chartes afin de régir les règles d’une cohabitation facilitée entre les enfants. Ainsi dans la classe de Madame Marie, il s’agit d’un système de réservation avec des petites étiquettes que les petits apposent sur un tableau afin de signaler aux autres que la place est prise, ceux-ci ne pourront pas garder la même place indéfiniment et devront changer au bout de 3 séances.

Et les enfants, sont-il preneur ?

J’ai eu l’occasion de pouvoir échanger avec deux-trois enfants sur place, tous m’ont dit qu’ils ne pourraient plus retourner à un ancien système avec des classes en rang d’oignon. Petite anecdote : ne dites pas “classes normales” car les enfants vous retoquerons directement : “Mais c’est une classe normal ! Elle est juste adaptée à nos besoins”

Conclusion

En quelque sorte déjà en application dans les classes de maternelles depuis des dizaines d’années, cette méthode fait déjà ses preuves dans nos classes de primaire, aussi bien adapté pour l’accueil d’enfants avec des troubles de l’attention que pour l’accueil des enfants sans troubles.

Je ne peux que vous enjoindre à continuer votre lecture par cet article qui présente l’école globalement afin d’en savoir plus sur l’école Saint-Victor de Ham-s/S.

comments icon 0 comments
bookmark icon

Write a comment...

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *